facebook    twitter TripAdvisor

Historique de la chapelle

La chapelle des Cuthbert est la plus ancienne chapelle protestante érigée au Québec. C’est le seigneur James Cuthbert qui, après le décès de son épouse Catherine Cairns en 1785, fait ériger une chapelle pour enterrer sa dépouille et celle de sa fille Caroline, la seigneurie de Berthier ne disposant alors d’aucun cimetière protestant. Nommé originellement d’après le nom du saint patron de l’Écosse, St. Andrew, le bâtiment est aujourd’hui connu sous le vocable «chapelle des Cuthbert».

Première chapelle presbytérienne de la province, la chapelle des Cuthbert est construite en 1786 par le maître maçon Antoine Leblanc, de Maskinongé. Un an plus tard, Pierre Fouré dit Vadeboncoeur, de Berthier, y effectue les travaux de menuiserie et de finition intérieure.

Pendant soixante-dix ans, jusqu’à l’ouverture de l’église anglicane Saint-James en 1856, la chapelle St. Andrew sert de lieu de culte aux familles protestantes de la région, malgré sa vocation funéraire. Ce n’est d’ailleurs qu’au XIXe siècle que les restes de plusieurs membres de la famille Cuthbert inhumés dans la chapelle, à l’exception de ceux de Catherine Cairns, seront transportés dans le cimetière anglican de Berthier. En 1895, la chapelle St. Andrew échappe à la vente du domaine seigneurial que les héritiers d’Edward Octavian Cuthbert cèdent au cultivateur Honoré Lincourt. Après la prise de possession du bâtiment par le gouvernement du Québec en 1927, d’importantes réparations aux murs, au toit et au clocher sont entreprises l’année suivante par l’architecte P. Roy Wilson. Classée monument historique en 1958, la chapelle des Cuthbert sera entièrement restaurée vingt ans plus tard selon les marchés initiaux de maçonnerie et de menuiserie.

 

Copyright © 2017 La Chapelle Cuthbert. | Réalisation : Satellite Gestion Marketing.